Indika-058.jpg

Nos plantes médicinales cultivées

Indika travaille pour le moment avec une vingtaine d’espèces de plantes médicinales communes de l'océan Indien et des Mascareignes, mais nous comptons enrichir notre herbier au fur et à mesure du développement de la compagnie. La plupart de ces plantes proviennent de notre pépinière, et sont ensuite replantées à l'orée de la forêt endémique de Ferney avant d'être récoltées et envoyées à l’usine. Nous effectuons également la cueillette sauvage de certaines plantes invasives au sein de la forêt, ce qui contribue au contrôle et à la préservation de cet important patrimoine naturel.

Mouroum (Moringa oleifera)

Surnommé “arbre de vie”, le Moringa (Mouroum à Maurice), est un véritable miracle de la nature. A Maurice, on consomme ses feuilles et ses fruits, principalement en bouillon ou en curry. Bien que le “brède mouroum” ait longtemps été considéré comme l’aliment des miséreux dans notre île, ses vertus nutritionnelles et thérapeutiques sont immenses. Le mouroum est étonnamment riche en vitamines A, C et E, en protéines (il contient les 9 acides aminés essentiels), en minéraux et en antioxydants. Ses importantes valeurs nutritionnelles en font d’ailleurs un aliment de choix pour combattre la malnutrition. Il convient particulièrement aux enfants en croissance, aux femmes enceintes, aux personnes souffrant d'ostéoporose, aux intolérants au lactose, aux malades du cancer… Il est également utile pour combattre les rhumes, les diarrhées, certaines pathologies cutanées, et présente des bénéfices anti-inflammatoires et antiviraux. Un véritable concentré de bienfaits, disponible chez Indika sous forme de poudre ou de pilules pour en démultiplier les bénéfices !


Eucalyptus (Eucalyptus citriodora)

Originaire d’Australie, l’eucalyptus a été introduit à Maurice à la fin du 19ème siècle afin de lutter contre les fièvres tropicales. Dans son pays d’origine, il en existe plus de 600 espèces. Celle que nous utilisons est l’eucalyptus citriodora, commune dans l’île et dont les vertus médicinales sont reconnues. Ses feuilles sont utilisées pour soigner les inflammations des voies respiratoires, les maux de gorge, les rhumatismes, les maux de tête, les otites, la sinusite, l’asthme, les bronchites ou les infections urinaires. Dégageant un parfum agréable, l'eucalyptus est également un excellent anti-moustique, ce qui est fort utile sous nos latitudes !


Bigarade (Citrus aurantium)

Agrume originaire du sud de l’Himalaya, le bigaradier est connu depuis plus d’un millénaire pour ses propriétés pharmaceutiques. Il a d'ailleurs été largement cultivé en Orient et en Occident il y a plusieurs siècles. Également nommé oranger amer, le bigaradier a été introduit à Maurice lorsque l’île était une colonie française entre le 17ème et le 18ème siècle. Ses fruits et ses feuilles possèdent des propriétés sédatives, anxiolytiques et amaigrissantes, et sont utilisées pour traiter les insomnies, l'épilepsie, l'anxiété, les gastrites et les maux d’estomac, les excès de cholestérol et l'obésité. A Maurice, la bigarade est traditionnellement consommée en confit ou en achard.


Combava (Citrus hystrix)

Le combava est un agrume connu pour le parfum très puissant dégagé par ses feuilles et par ses fruits, rappelant la citronnelle, le gingembre et la coriandre. Son fruit, extrêmement acide, est cependant rarement consommé. Les feuilles et le zeste du combava forment d’importants ingrédients de la cuisine traditionnelle mauricienne. Il est très riche en vitamines, plus particulièrement en vitamine C, et en sels minéraux. Ses propriétés pharmaceutiques incluent le ralentissement des cellules cutanées et le renforcement des défenses immunitaires, mais aussi la prévention des infections grippales, l’hypertension, les inflammations, la cataracte et certains types de cancer.


Kumquat (Citrus japonica)

Petite orange acidulée, le kumquat est un membre remarquable de la famille des agrumes malgré sa taille modeste. Il a été introduit à Maurice vers la fin du 19ème siècle, à une époque où il était en vogue en Europe. Si le kumquat est moins concentré en vitamines C que les autres agrumes, il possède toutefois de très intéressantes propriétés médicinales. Il est par exemple excellent pour la régulation du transit intestinal et pour soigner les constipations, grâce aux fibres qui le composent. Le kumquat contient aussi de la vitamine B9, qui favorise la formation des cellules nerveuses. Il est donc excellent pour les enfants en pleine croissance. 


Aloe vera (Aloe barbadensis)

Plante aux nombreux bienfaits, l’aloe Vera, ou aloès, est cultivée dans les régions chaudes de la planète depuis des siècles. Les pouvoirs apaisants et cicatrisants de ce succulent pour les brûlures, les inflammations et les lésions de la peau, entre autres, sont connus de longue date. L’aloe Véra comporte également d’autres vertus, comme le soulagement de la constipation grâce à ses propriétés laxatives, la réduction du taux de glucose chez les diabétiques, ou encore le traitement de maladies telles que le lichen plan, l'herpès génital et le psoriasis, entre autres. Le gel et le latex produits par la plante sont principalement utilisés pour une utilisation interne ou externe.


Grenade (Punica granatum)

Savez-vous que la consommation d’une seule grenade vous apporte 40% de vos besoins quotidiens en vitamine C ? Fruit du grenadier, la grenade était selon la mythologie le fruit préféré des dieux égyptiens. Tonifiante et riche en antioxydants, la grenade aide aussi à réduire la pression sanguine. On utilise le jus extrait de ses graines comme purificateur interne, pour la perte de poids. Son taux élevé de polyphénols permet de prévenir ou de ralentir les maladies cardiovasculaires, l’arthrite, ainsi que le cancer du sein ou de la prostate. La grenade est toutefois déconseillée aux personnes souffrant de constipation et aux femmes enceintes.


Ayapana (Ayapana triplinervis)

Introduite dans les îles des Mascareignes vers la fin du 18ème siècle, l’ayapana nous vient tout droit des forêts amazoniennes, où les tribus locales l’utilisent depuis des temps immémoriaux pour traiter les morsures de serpent et les empoisonnements alimentaires. Dans la médecine traditionnelle de notre région, l’ayapana est surtout utilisé pour lutter contre les problèmes digestifs tels que les nausées, les vomissements, les brûlures d’estomac, les coliques, les diarrhées et les douleurs intestinales. On consomme ses feuilles sous forme de tisane ou d’infusion. Attention, l’ayapana est déconseillé aux enfants !


Goyave (Psidium guajava)

Sucrée et juteuse, la goyave est un fruit commun des régions tropicales. Elle est riche en antioxydants, ainsi qu’en vitamine C et en vitamine A. Fait intéressant, la goyave contient cinq fois plus de vitamines C que l’orange ! Sa consommation régulière permet une augmentation du taux de cholestérol HDL, bénéfique pour le cœur. Les feuilles du goyavier contiennent quant à elles de forts taux de lutéine, zéaxanthine et lycopène, qui sont des nutriments recommandés pour la santé des yeux et peuvent prévenir la formation de certains cancers. Elles sont également efficaces contre la diarrhée et ont des propriétés astringentes. Appliquées sur la peau, elles luttent contre les bactéries. Le fruit mûr a des effets laxatifs. Depuis des siècles, on utilise la chair écrasée de la goyave comme pommade hydratante.


Papaye (Carica papaya)

La papaye est le fruit oblong, parfumé et juteux du papayer, qui pousse dans les jardins et en pleine nature dans notre région. La papaye est riche en vitamines (A, B1, B2 et C), sels minéraux et protéines. Elle contient notamment de la papaïne, une protéine étonnante très efficace contre les problèmes de peau et du cuir chevelu tels que les démangeaisons, les urticaires, les pellicules, l'acné... Les propriétés exfoliantes de la papaye en font d’ailleurs un ingrédient souvent utilisé par les fabricants de cosmétiques. La papaïne a aussi des effets calmants et amincissants. 


Menthe à feuilles longues (Mentha longifolia)

Herbe que l’on retrouve dans de nombreuses régions du globe, la menthe à feuilles longues, ou menthe sylvestre, a pour caractéristique de dégager une odeur moins parfumée et agréable que les autres espèces de menthe. Cependant, ses propriétés pharmaceutiques en ont fait un ingrédient de choix de la médecine traditionnelle. En effet, depuis des siècles les guérisseurs et herboristes l’utilisent contre la toux, l’asthme, l’indigestion, les maux de tête, etc.


Baume du Pérou (Plectranthus amboinicus)

Comme son nom l’indique, le baume du Pérou est utilisé en application directe sur la peau pour ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes, notamment. A Maurice, on l’utilise aussi en infusion contre la toux, la grippe, le rhume, les infections, les rhumatismes et les flatulences. Il est à noter que la plante que les Mauriciens appellent baume du Pérou ne désigne pas l’arbre qu’on appelle ainsi ailleurs (Myroxylon balsamum), mais une herbacée que l’on connaît outre-mer sous le nom d’origan cubain ou gros thym antillais. Cette plante n’en reste pas moins un vrai concentré de bienfaits pour le corps !


Grand basilic (Ocimum basilicum)

Outre ses propriétés culinaires qui parfument merveilleusement sauces et accompagnements, le basilic est aussi connu de très longue date par les pratiquants de la médecine traditionnelle pour ses bienfaits. Il est en effet riche en sels minéraux, vitamines (A,C) et antioxydants. Utilisé en voie interne, le basilic permet de retarder le vieillissement cellulaire, les maladies cardio-vasculaires et certains cancers. Ses propriétés digestives sont également prisées pour le traitement des ballonnements, des indigestions et des douleurs d’estomac. Le grand basilic est aussi efficace pour combattre la fièvre, la fatigue, les nausées, les vomissements, les maux de gorge, la toux, ainsi que de nombreux autres problèmes de santé. Par voie externe, on l’applique de façon traditionnelle sous forme de baumes ou de cataplasmes pour traiter les crampes, les douleurs musculaires et les démangeaisons, ainsi que les règles douloureuses. On peut aussi s’en servir pour soigner les infections de la bouche. Enfin, saviez-vous que boire une infusion de basilic le soir favorise le sommeil ?


Grenadine (Passiflora edulis)

Le fruit de la passion, c’est bon, mais pas seulement au goût ! La grenadine est en effet l’un des fruits les plus riches en fibres, après l’amande et la noix de coco, ce qui est excellent pour la digestion et pour le nettoyage du côlon. Pauvre en calories, elle est au contraire riche en phosphore, un élément important pour la santé des os. De plus, consommer 100g de grenadine permet de combler 10% de nos besoins quotidiens en fer. Excellente source de potassium, le fruit de la passion favorise le maintien de la pression artérielle. Il est également riche en antioxydants, en vitamine C et en flavonoïdes, une combinaison gagnante pour lutter contre le vieillissement des cellules et les inflammations.


Ananas victoria (Ananas comosus)

Variété d’ananas sucrée, parfumée et très populaire à l'île Maurice, l’ananas victoria regorge de vertus pour la santé. Il est par exemple riche en fibres douces, ce qui favorise le transit intestinal et permet de lutter contre les constipations. Son apport important en polyphénols en font l’un des fruits contenant le plus d’antioxydants, un atout pour lutter contre certaines maladies chroniques et prévenir certains types de cancer. L’un des plus grands bienfaits de l’ananas reste cependant son apport en broméline, une enzyme unique de ce fruit favorisant la digestion de repas riches et permettant de prévenir les ballonnements, troubles digestifs ou brûlures d’estomac. La bromélaïne a aussi d'étonnantes propriétés anti-inflammatoires, anti-thrombotiques et antiplaquettaires. Un allié santé indiscutable !


Romarin (Rosmarinus officialis)

Selon la légende, le romarin serait la source de la longévité de Louis XIV. La cour du Roi Soleil, souverain ayant régné le plus longtemps sur le Royaume de France, était en effet extrêmement friande d’eau de romarin (ou “eau de la Reine de Hongrie”), que l’on pensait à l'époque source de jeunesse éternelle… Une exagération, sans doute, mais il n’en reste pas moins que le romarin présente d’immenses vertus médicinales ! Antioxydant, antibactérien, antiseptique, le romarin est aussi un excellent remède contre le stress, la fatigue, l’insomnie… Il est par ailleurs un véritable stimulant pour la mémoire et favorise l'activité cérébrale. Sans compter que le parfum qu’il dégage est véritablement divin !

 

Plantes cueillies en forêt


Cannelle (Cinnamomum verum)

Le cannelier de Ceylan a été introduit à Maurice à l'époque coloniale. S'étant parfaitement adapté aux conditions climatiques locales, on en trouve dans presque toutes les forêts de l’île, à tel point que l'espèce est désormais considérée comme invasive et menace la flore endémique. Toutes les parties de la plante (écorce, feuilles, fruits) sont utilisées depuis des millénaires. Les anciens Egyptiens se servaient d’ailleurs de la cannelle lors du processus d’embaumement de leurs morts. Ses bienfaits médicinaux sont nombreux : la cannelle est bénéfique à la digestion, la respiration ou encore l’hypertension. Riche en aldéhyde cinnamique et en phénols, elle est également un excellent antiseptique, antifongique et vermifuge.


Jamblon (Syzygium jambos)

Le jamblon est le fruit du jamelonier, un arbre provenant de la péninsule indienne. Le fruit, sucre et âpre en bouche, est de forme oblongue, et présente une couleur pourpre très foncée à maturation. Introduit à Maurice vers le milieu du 18ème siècle, le jambon était jadis très apprécié par la population locale. De nos jours, il a presque sombré dans l’oubli, bien que l’on puisse encore trouver quelques rares marchands qui en vendent. Riche en potassium, en vitamines C, en glucides, en magnésium et autres minéraux, notamment, le jambon consommé tel quel est un excellent astringent naturel. Il est également bénéfique en cas de problèmes digestifs et urinaires. Les graines et l'écorce de l’arbre contiennent des substances actives naturellement bonnes pour la santé, comme la jambosine et le jambolin. Les graines, écrasées sous forme de poudre, sont d’ailleurs très efficaces pour combattre le diabète, et les feuilles font baisser la tension artérielle. Tout comme le cannelier, le jamelonier est considéré comme une espèce invasive à Maurice.


Prune malgache (Flacourtia indica)

Autre espèce invasive, le prunier de Madagascar pousse un peu partout à Maurice. Il s’agit d’un arbuste épineux, pouvant parfois atteindre 15 m de haut, qui donne de petits fruits rouges. Dans la médecine traditionnelle, le prunier de Madagascar est surtout connu pour ses vertus contre la diarrhée, chez l’enfant comme chez l’adulte. On utilise principalement les feuilles en décoction, et plus rarement les fruits frais en infusion.


 Goyave de Chine (Psidium cattleianum)

Le goyavier de Chine est probablement l'espèce invasive la plus néfaste à la flore endémique de l’île Maurice. Sa rapidité de propagation et sa surprenante vitesse de pousse ont en effet causé la disparition de nombreuses plantes rares locales. Son fruit, la goyave de Chine, est paradoxalement l’un des plus populaires de l’île. En saison, des milliers de Mauriciens se rendent dans les forêts de l’île pour en récolter. On trouve deux sortes de goyaves de Chine à Maurice : les rouges, acidulées, et les jaunes, plus sucrées. Riches en vitamine C, ces fruits sont bénéfiques au système cardio-vasculaire, aux intestins, et permettent de maintenir un taux correct de cholestérol. On l’utilise principalement à Maurice pour aider à faire baisser la tension artérielle.


Margoze ou melon amer (Momordica charantia)

Originaire d’Inde, la margoze est cultivée depuis des centaines d'années un peu partout sur le continent asiatique. Comme son nom l’indique, son fruit oblong a un goût extrêmement amer, bien que de nouvelles variétés moins amères aient été développées au fil du temps. A Maurice, la margoze frite est surtout consommée comme accompagnement du riz/curry. Le fruit a une valeur nutritionnelle assez élevée. En Inde, le fruit et les feuilles sont utilisés en médecine traditionnelle pour traiter le diabète, les coliques, les problèmes de peau et les blessures cutanées. La margoze possède des propriétés antioxydantes, antimicrobiennes, antivirales et antidiabétiques. C’est une bonne source de vitamines A et C, ce qui permet de renforcer le système immunitaire, booster la production de collagènes, réduire les inflammations, favoriser le bon fonctionnement des organes, équilibrer la production de fluides et protéger les os, entre autres. La margoze contient des cucurbitacines, ce qui lui donne sa forte amertume. A Maurice, on utilise l’expression “létan margoze” lorsque les temps sont durs, ou plutôt... amers !      


Citronnelle (Cymbopogon citratus)

Longue herbacée odorante dégageant un fort parfum citronné, la citronnelle forme l’une des plus grandes familles des plantes angiospermes, avec plus de 11 000 espèces distribuées dans toutes les régions de la planète. Les tiges peuvent atteindre les quatre mètres de haut. On utilise les feuilles et les jeunes tiges pour parfumer les plats à base de poisson et autres viandes. Les feuilles peuvent également être infusées et consommées en tisanes. L’huile essentielle extraite des feuilles est communément utilisée dans les préparations insecticides, les parfums et les savons. La citronnelle croit rapidement et peut vite devenir invasive lorsqu’elle est introduite. 


Chouchou ou chayotte (Sechium edule)

Liane pérenne robuste pouvant atteindre une longueur de 30 mètres, le chouchou est reconnaissable à ses feuilles en forme de cœur. Les fruits sont de forme ovale, rêches et irréguliers, et contiennent une graine unique. Ils peuvent être consommés crus, bouillis ou rôtis.  Originaire d’Amérique centrale, cette plante a été introduite dans de nombreux pays, dont Maurice, où son fruit est de nos jours l’un des légumes les plus consommés du pays. L’infusion du fruit écrasé peut être utilisée pour faire baisser la pression sanguine, et les feuilles peuvent servir à traiter les pierres aux reins. Les tubercules sont diurétiques, efficaces contre les problèmes pulmonaires ou intestinaux. Les graines sont une excellente source de protéines. Les lianes, très fibreuses, peuvent servir à confectionner des paniers, des chapeaux, des tapis, etc.


Ail (Allium sativa)

Originaire d’Asie centrale, l’ail est toutefois commun et pousse à l'état sauvage dans de nombreux pays tels que la France, l’Italie et bien d’autres. Les variétés sauvages se font cependant de plus en plus rares, supplantées par celles qui sont abondamment cultivées un peu partout. Presque toutes les cuisines du monde utilisent le bulbe d’ail pour parfumer diverses préparations. L’ail est connu pour ses nombreuses propriétés, principalement celles antibactériennes. Il est également un excellent anthelminthique, anticholestérolémique, antiseptique, antispasmodique, cholagogue, diurétique, expectorant, fébrifuge, stimulant, stomachique, tonique, vasodilatateur... Le bulbe frais possède davantage de vertus thérapeutiques que lorsqu’il est conservé. 


Thé vert (Camelia sinensis)

L’arbre à thé est une plante de taille moyenne à feuilles persistantes provenant d’Asie qui pousse en altitude dans les régions tropicales et subtropicales. Il est principalement cultivé dans une zone qui s'étend de la Chine à la Birmanie, ainsi qu’au Sri Lanka. L’île Maurice possède de petites plantations produisant un thé goutte et savoureux. De nos jours, le thé, issu de l’infusion des feuilles de la plante, est sans doute la boisson la plus consommée au monde. Le thé vert est issu de la vaporisation et du séchage des feuilles, tandis que les feuilles sont fermentées puis séchées pour la fabrication du thé noir. Le thé a un effet euphorisant et relaxant sur le système nerveux. Les feuilles possèdent des propriétés antioxydantes, cardiotoniques, diurétiques, expectorantes, stimulantes et astringentes. Le thé peut être utilisé en voie interne pour traiter des maux tels que la diarrhée, la dysenterie, l'hépatite et la gastro-entérite.  


Noni ou Bois Tortue (Morinda citrifolia)

Le fruit du noni, ou bois tortue à Maurice, est depuis des lustres connu pour ses nombreuses vertus thérapeutiques. Originaire d’Asie et d’Australie, l'espèce est aujourd’hui répandue dans la plupart des régions tropicales et subtropicales. Depuis quelques années, le noni connaît un véritable culte dans les milieux thérapeutiques, entrant dans la composition de nombreuses crèmes et remèdes. Les fruits sont d’un blanc jaunatre, et sentent fort lorsqu’ils sont murs. Toutes les parties de la plante peuvent être utilisées. Les racines et l'écorce peuvent servir à la fabrication de teintures et de remèdes, et les feuilles sont comestibles. Dans certaines contrées asiatiques, elles servent aussi à emballer de la nourriture. L'espèce contient de nombreuses propriétés médicinales : le noni est anti-inflammatoire, immunisant, anthelminthique, analgesique, hypotensif, antibactérien, antiviral, antifongique, antitumoral… Raison pour laquelle de nombreuses industries utilisent aujourd’hui cette plante pour diverses applications médicales et thérapeutiques.  


Thym (Thymus vulgaris)

 Plante aromatique dégageant un parfum suave, cultivée et consommée par l’homme depuis des millénaires, le thym possède également de nombreuses vertus médicinales. Outre son ses propriétés culinaires largement connues, il est souvent utilisé en infusion pour combattre les congestions nasales, maux de gorge, rhumes et infections respiratoires. L’infusion de thym est également un excellent vermifuge, soulage les problèmes intestinaux et combat le diabète. La plante est utilisée en voie interne pour traiter les toux sèches, la coqueluche, la bronchite, la catarrhe bronchique, l’asthme, la laryngite, l’indigestion, la gastrite, la diarrhée et l'énurésie infantile. Les fleurs de thym sont fortement antiseptiques, et possèdent également des propriétés antispasmodiques, anthelminthiques, expectorantes, carminatives, diaphorétiques, sédatives… Utilisées en pot pourri, elles dégagent un parfum désodorisant.


Betel (Piper Betle) 

Originaire de Malaisie et largement répandu dans le Sud de la Chine, le bétel est considéré comme une espèce invasive dans certaines régions insulaires, comme les Seychelles. Les feuilles de bétel sont utilisées depuis des siècles dans les médecines traditionnelles chinoise et ayurvédique. Elles sont connues pour leurs propriétés tonifiantes et psychostimulantes, mais surtout pour les nombreux bénéfices qu’elles apportent au foie et leur action contre les problèmes digestifs et intestinaux, ainsi que les intoxications alimentaires. Antifongique et vermifuge, le bétel est un hépato-protecteur qui peut aussi être utilisé pour lutter contre les problèmes respiratoires et pulmonaires. Une décoction de feuilles de bétel, à laquelle on ajoute du curcuma et un peu de sel, est efficace pour faire baisser la fièvre. Le jus des feuilles écrasées peut servir de remède contre certains problèmes oculaires comme la cécité nocturne.


Brède malbar (Amaranthus dubuis)

Plante adventice répandue dans les régions tropicales humides, le brède malbar est un ingrédient commun de la cuisine mauricienne. Les feuilles et les tiges sont bouillies pour accompagner le riz. De nombreux pays africains en sont friands, et il est même cultivé et commercialisé dans certaines régions comme au Kenya. Selon la tradition, on donne des feuilles bouillies aux mères qui allaitent et aux enfants en bas âge pour leurs propriétés médicinales. Le brède malbar est aussi utilisé pour traiter la fièvre, les hémorragies, l'anémie, la constipation et les problèmes aux reins. La plante entière est écrasée puis utilisée en voie interne afin de lutter contre les maux d’estomac. 


Brède épinard (Spinacia oleracera)

Facile à cultiver et poussant rapidement, l'épinard est l’un des incontournables du jardin potager. Comestible cru ou cuit, il occupe une place importante sur de nombreuses tables de la planète. Ses propriétés médicinales sont cependant moins connues du grand public. L'épinard est en effet excellent pour lutter contre l'obésité, la fatigue ou le cancer. De plus, il est bon pour la mémoire et les facultés cognitives, donc à recommander aux enfants. Parmi les bénéfices santé de l'épinard, on peut citer un meilleur contrôle du taux de glucose dans le sang pour les patients diabétiques, une diminution des risques de cancer, une meilleure santé des os, ainsi qu’un apport non négligeable en multiples vitamines et minéraux.


Cresson (Nasturtium officinale)

Autre ingrédient commun de la cuisine mauricienne, le cresson est une petite plante d’eau douce, excellente source de légumes verts pas cher et facile à cultiver. On trouve d’ailleurs de nombreuses plantations de cressons dans les plans d’eau douce, ruisseaux et rivières de l’île Maurice. À maturité, le cresson contient de petites doses de sucres et de graisses, de vitamines B et E, d’acides foliques et de minéraux. Les doses de protéines, fer, carotènes et vitamines C sont cependant plus élevées. Il est depuis longtemps utilisé en médecine traditionnelle pour traiter les coliques rénales et les problèmes de foie, car il favorise la circulation sanguine. Le cresson est également un diurétique naturel, à prescrire en cas de rhumes, de toux et d'eczéma. Sa popularité en tant que médecine naturelle est grandissante ; en effet, plusieurs études récentes ont isolé d'intéressantes propriétés anti-cancéreuses chez cette plante.


Tulsi, basilic indien (Ocimum tenuiflorum)

Plante pérenne originaire du sous-continent indien, le basilic indien (ou basilic sacré) orne de nombreux jardins de l’Inde et de l’île Maurice. Il a ete introduit à Maurice par les travailleurs engagés de la Grande péninsule, et y est depuis largement cultivé comme plante ornementale. Le Tulsi est sacré pour les Hindous, en tant qu’incarnation de la déesse Lakshmi (Tulsi). Krishna, un avatar de Vishnu, porte souvent dans ses représentations un collier de feuilles de Tulsi, qui favoriserait la piété, la méditation, la pureté, et protégerait son porteur contre le mauvais sort. Cette plante est largement utilisée dans la médecine ayurvédique et traditionnelle. Les feuilles vertes sont infusées pour traiter la toux, favoriser l'immunité, faire baisser le taux d'acidité, et lutter contre les inflammations. Le basilic indien possède notamment des propriétés antimicrobiennes, antioxydantes, anti-inflammatoires, anti diabétiques, neuroprotecteurs, anti-cancéreuses… Il est excellent contre le stress, et certains s’en servent comme un contraceptif naturel.


Amande (Prunus dulcis)

L’amande douce est consommée par les hommes depuis l’aube des temps. De nos jours, l’amandier pousse à l'état naturel dans des régions éloignées les unes des autres tels que la Grèce, l’Afrique du Nord, et l’Asie de l’Ouest. L’huile d’amande, obtenue après pressurisation des graines, peut servir de laxatif léger et de traitement contre le cancer de la vessie, des seins, de la bouche, de la rate et de l'utérus. Certaines personnes appliquent l’huile directement sur la peau pour l’adoucir, pour l’apaiser et pour se protéger des germes. Outre son goût délicat, l’amande favorise la santé du corps. Elle est recommandée aux patients souffrant de pierres aux reins, calculs biliaires et constipations. Ses bénéfices pour la peau en ont fait une huile de support essentielle de l'aromathérapie. La graine d’amande est émolliente, laxative, et très nutritive. Elle contient du laetrile, une substance également appelée vitamine B17. A petites doses, cette vitamine favorise la respiration et la digestion, tout en procurant une sensation de bien-être.


Clou de girofle (Syzygium aromaticum)

Cette plante buissonneuse de taille moyenne à feuilles persistantes produit des fruits oblongs fortement aromatiques, dont l’utilisation est répandue pour parfumer pâtisseries, desserts et plats divers. Les bourgeons sont riches en huile essentielle, dont l'ingrédient actif principal est l'eugénol, qui donne au clou de girofle son parfum puissant. Extrait par distillation, l'eugénol peut servir d'anesthésiant local pour les douleurs dentaires. Il est largement utilisé en parfumerie pour intensifier les mélanges. Les propriétés médicales du clou de girofle comprennent des bénéfices antalgiques, antioxydants, anticancéreux, antiseptiques, antidépresseurs, anti-inflammatoires, antiviraux et antibactériens, entre autres.


Jamarosa (Cymbopogon jwarancusa)

Cette herbacée aux feuilles persistantes forme des touffes aux rhizomes courts. On la trouve communément dans les régions sèches et les plaines dans les zones tropicales chaudes du sous-continent indien et dans une partie du Moyen-Orient. Elle est parfois cultivée en Inde pour la production d’huile essentielle. Ses feuilles sont efficaces contre les rhumatismes, la toux, la fièvre, la goutte, la dyspepsie et le choléra. La médecine ayurvédique préconise l’utilisation des racines pour traiter les symptômes fiévreux. Elles sont portées à ébullition dans de l’eau jusqu'à être réduites de moitié. Le liquide obtenu doit être conservé en bouche pendant 15 à 20 minutes pour traiter la pyorrhée.


Geranium (Geranium sp.)

Petite plante aux fleurs vives et colorées originaire d’Afrique du Sud, le géranium compte des centaines de sous-espèces et tout autant de coloris différents. Toutefois, ses qualités ne sont pas uniquement ornementales, car le géranium est un véritable trésor de pharmacopée. L’huile essentielle de géranium est par exemple un excellent astringent, que l’on peut mélanger à de l’eau pour se nettoyer la figure ou dans un bain. Ses propriétés antiseptiques sont très puissantes, et il a des effets extrêmement bénéfiques sur les cheveux. Les feuilles ou les fleurs peuvent être utilisées en tisanes ou en décoctions. Le géranium possède une étonnante capacité à réduire le stress, les inflammations, renforcer le système nerveux, faciliter la digestion, et améliorer la santé des reins, de la peau et des cheveux. Il a également des propriétés antiseptiques, antibactériennes et antifongiques.


Palmarosa (Cymbopogon martinii)

Cette herbe est cultivée en Inde pour son huile essentielle puissante aux effluves agréables rappelant le parfum de la rose. Cette huile contient du géraniol, un composant actif aux multiples usages. Le géraniol est par exemple très prisé dans les ménages indiens pour protéger certaines denrées comme les haricots ou les grains secs des insectes nuisibles. Anthelminthique, l’huile essentielle de palmarosa est aussi utilisée pour lutter contre les nématodes parasites, comme fongicide ou antimoustique. Elle entre dans la composition de nombreux savons, parfums et produits cosmétiques.


Avocat (Persea americana)

Natif du Mexique, l’avocat est de nos jours l’un des fruits les plus consommés de la planète. Outre son excellent apport nutritionnel, les bénéfices et propriétés médicinales sont en effet nombreux. Les feuilles sont astringentes, carminatives, antitussives, emménagogues et hypotensives. Infusées et mâchées, elles peuvent soulager la dysenterie, la toux, faire baisser la pression artérielle, traiter les congestions au foie, faciliter le flux menstruel et combattre la goutte. La pulpe du fruit peut faire baisser le taux de cholestérol. Très nutritive, elle serait également aphrodisiaque, selon certaines sources. Les fruits verts, qui ne sont pas comestibles, sont parfois utilises pour provoquer des avortements. En voie externe, la pulpe a des propriétés apaisantes et hydratantes sur la peau. Elle peut être appliquée sur des plaies purulentes ou sur le scalp pour favoriser la pousse des cheveux.


Citron (Citrus limon)

Très riche en vitamine C, le citron (que l’on appelle limon à Maurice) est très efficace contre les infections de toute sorte, mais aussi pour prévenir certains maux et renforcer le système immunitaire. Autrefois, les marins au long cours devaient boire 3 centilitres de jus de citron par jour par prévention contre le scorbut. En application locale, le jus est un excellent astringent, et peut être gargarisé pour soulager les maux de gorge. C’est également un bactéricide puissant. Malgré sa forte acidité, le citron a un effet alcalinisant sur le corps, ce qui le rend efficace contre les rhumatismes. L’huile essentielle extraite du zeste de citron a des effets stimulants et carminatifs lorsqu’elle est consommée à petites doses. Le citron est également riche en bioflavonoïdes, un composant actif qui renforce les vaisseaux sanguins. L’huile des graines est utilisée pour la fabrication de savon, et le fruit séché est un insecticide maison traditionnel qui sert à repousser les insectes nuisibles tels que les mites.


Lavande (Lavandula angustifolia)

Petite herbacée dont les fleurs violettes dégagent un parfum puissant et très agréable, la lavande entre dans la composition de nombreux desserts et pâtisseries. Le miel de lavande est réputé pour ses qualités gustatives et ses délicieux arômes. L’huile essentielle de lavande est un incontournable de l’industrie cosmétique, utilisée pour la production de parfums, savons, shampoings et autres. Elle a par ailleurs des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires, qui peuvent aider à soulager les brûlures superficielles et les morsures d’insectes. Selon certaines études, l’huile de lavande serait utile pour combattre l'anxiété, les insomnies, la dépression et l’agitation. Infusées, les fleurs soulagent les troubles digestifs (vomissements, indigestions, nausées, renflements, etc.) ainsi que la douleur, les maux de tête, les inflammations dentaires, les entorses…


Ricin commun (Ricinus communis)

Cette plante herbacée originaire d’Afrique est la source de l’huile de ricin, qui a de nombreuses applications, mais aussi d’un poison, la ricine, issue des fruits toxiques. Les fruits sont de petites coques hérissées de piques, tandis que les feuilles sont reconnaissables à leur forme palmée. Cette plante est considérée invasive dans plusieurs régions, mais elle est aussi cultivée pour la production d’huile. L’huile de ricin, obtenue suite au pressage des graines, est connue pour ses propriétés purgatives en voie interne et apaisantes contre diverses douleurs en application externe. De nos jours, cette huile est utilisée par diverses industries pour la production de savons, de margarine, de lubrifiants, de peinture, d’encre et de plastiques, entre autres. Les cultures de ricin peuvent également servir de matière première pour la production de biodiesel.  


Cummin noir (Nigella sativa)

Cette herbacée atteignant 20 à 60 centimètres de hauteur a longtemps été utilisée par les peuplades du Sud-Ouest asiatique, de Méditerranée et d’Afrique du Nord. Les graines sont souvent rôties puis écrasées afin d’assaisonner diverses préparations culinaires. Dans la religion islamique, les graines de cumin ont la réputation d'être une panacée. Elles jouent également un rôle important dans la médecine traditionnelle occidentale, étant utilisées pour traiter un certain nombre de problèmes de santé tels que les maux de tête, des rhumatismes, l’asthme, les nausées et la toux. Écrasées puis mélangées à du vinaigre, elles peuvent aussi traiter certaines infections de la peau comme la teigne, l'eczéma ou la perte des cheveux. Les graines de cumin ont des propriétés galactagogues, emménagogues, vermifuges et diurétiques, entre autres. On peut aussi s’en servir pour soigner les plaies purulentes. Dans certaines régions d’Inde, les graines écrasées sont parfois utilisées pour provoquer des avortements.


Menthe poivrée (Mentha piperita)

Variété de menthe qui doit son nom à son parfum épicé, la menthe poivrée est une hybride de deux autres variétés : Mentha aquatica et Mentha spicata. Plante indigène d’Europe et du Moyen Orient, elle est de nos jours largement répandue dans la plupart des régions de la planète, et est souvent cultivée pour sa valeur commerciale. Selon quelques études, l’huile de menthe poivrée associée à certaines huiles de transport serait efficace contre l’indigestion. Toutefois, rien ne prouve que l’huile de menthe poivrée pure possède de telles vertus, et utiliser cette huile sans additifs peut au contraire provoquer des ingestions. D’autres études suggèrent que l’huile de menthe poivrée peut soigner les maux de tête. Certains gels, crèmes et autres produits à base de menthe poivrée sont utilisés pour traiter les tétons douloureux, craquelures et autres lésions chez les femmes qui allaitent. Il est toutefois nécessaire de nettoyer correctement après application car la menthe poivrée contient du menthol, un composant organique qui peut affecter la respiration du nourrisson.